Doctorants / anciens doctorants

Thèses en cours, au 1er novembre 2017 :

[1] Etienne Gstalter (en préparation depuis septembre 2017). Méthodes de réduction d'ordre de modèles pour la simulation de crash automobile. Thèse CIFRE Renault. Co-encadrement avec Yves Tourbier (ingénieur expert Renault, Technocentre Guyancourt). Ecole Doctorale UTC Compiègne. Soutenance prévue en septembre 2020.

[2] Thomas Douillet-Grellier (en préparation depuis novembre 2016). Méthodes particulaires SPH et méthode Lattice Boltzmann LBM pour la simulation d'écoulements multiphasiques en milieu poreux au niveau pore. Thèse CIFRE TOTAL. Co-direction avec Prof. François Bertrand (Polytechnique de Montréal), co-encadrement avec Philippe Ricoux et Henri Calandra (TOTAL). Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay. Soutenance prévue en novembre 2019.

[3] Louis Viot (en préparation depuis novembre 2015). Analyse et outils pour le couplage de modèles dynamiques dans les codes scénario d’accidents graves de réacteurs à eau pressurisée. Bourse de thèse CEA Cadarache. Co-encadrement par Laurent Saas (CEA Cadarache). Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay. Soutenance prévisionnelle en décembre 2018.

[4] Vivien Loridan (en préparation depuis octobre 2015). Modélisation physique et numérique de la dynamique des électrons de forte énergie dans la ceinture externe de la magnétosphère terrestre. Bourse CEA DAM DIF. Co-direction de thèse avec Jean-François Ripoll (HDR, CEA DAM DIF/DPTA, HDR). Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay, soutenance prévisionnelle en septembre 2018. Un papier publié dans Journal of Geophysical Research - Space Physics (2016).

 

Thèses soutenues 

[5] Luc Lenain (en préparation depuis 2011). Étude d'impact de vagues. Expériences physique, simulation numérique et validation. Co-direction avec K. Melville (UCSD) et F. Dias (UCD). Thèse de doctorant en position de salarié (Research Scientist à University of California Sans Diego UCSD), Ecole Doctorale Interfaces, Université Paris-Saclay. Soutenance le 12 septembre 2017. Quatre papiers.

[6] Adrien Le Coënt (élève normalien, en préparation depuis septembre 2014) Synthèse de contrôle garanti pour des systèmes dynamiques spatio-temporels à commutation. Contrat Doctoral Spécifique de Normalien (CDSN), moniteur. Co-direction de thèse avec Prof. Ludovic Chamoin (LMT Cachan) 50%, co-encadrement avec Laurent Fribourg (LSV, ENS Cachan). Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay. Soutenancele 2 octobre 2017. Deux papiers dans revues internationales et cinq papiers de conférences.

[7] Marie Béchereau, 2014-2016, Elaboration de Méthodes Lattice Boltzmann (LBM) pour les écoulements bi-fluides à ratio de densité arbitraire. Bourse RDM-IDF/FSMP. Thèse soutenue le 14 décembre 2016 devant le jury composé de : D. Le Touzé (Président), F. Benkhaldoun, R. Loubère, S. Dellacherie, Ph. Ricoux, F. De Vuyst. Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay. Actuellement : ingénieur modélisation et développement dans une SSII, secteur bancaire. Publications : un Preprint sur ArXiv.

[8] Thibault Gasc, 2014-2016, Modèles de performance pour l'adaptation des méthodes numériques aux architectures multi-coeurs vectorielles. Application aux schémas Lagrange-projection en hydrodynamique compressible. Bourse CEA DAM DIF/Maison de la Simulation. Co-direction avec Edouard Audit (MDLS), co-encadrement avec R. Motte (CEA), Mathieu Peybernes (CEA) et Raphael Poncet (CGG). Thèse soutenue le 6 décembre 2016 devant le jury composé de : D. Bouche (Président), E. Audit, A. Darte, P.H. Maire, R. Motte, R. Poncet, F. De Vuyst. Ecole Doctorale EDMH Paris-Saclay. Publications : deux papiers dans revues internationales, quatre papiers de conférence et un Preprint sur ArXiv.

[9] Steven Masfaraud, 2014-2016, Méthodes numériques pour la recherche et la conception d'architectures optimales de boîtes de vitesse, Bourse CIFRE PSA. Co-direction (50%) avec Prof. Nicolas Vayatis (CMLA, 50%). Thèse soutenue le 13 décembre 2016 devant le jury composé de : L. Fribourg (Président), F. Danes, P.E. Dumouchel, E. Florentin, P. Villon, J.F. Rameaux, K. Tan, N. Vayatis, F. De Vuyst. Ecole Doctorale EDSP ENS Cachan. Devenir : création d'une startup dans la continuité et la valorisation de ses travaux de thèse.  

[10] Daniel Afonso Barcarolo, Sep 2010-Sep 2013 Méthodes SPH pour les fluides incompressibles et couplage avec volumes finis. Co-direction (20%) avec Prof. David Le Touzé (80%), Thèse soutenue le 24 octobre 2013 devant le jury composé de : T. Rung (Président), E. Chénier, A. Souto-Iglesias, A. Colagrossi, F. De Vuyst, D. Le touzé. Ecole Doctorale de l’Ecole Centrale Nantes. Devenir : ingénieur de Recherche HYDROCEAN Bureau VERITAS. Publications : un papier dans JCP et trois papiers de conférence.

[11] Dung Bui,, 2009-1012, Modèles d'ordre réduit pour les problèmes aux dérivées partielles paramétrés~: approche couplée POD-ISAT et chaînage temporel par algorithme pararéel, Ecole Centrale Paris, ED 287 Sciences pour l'Ingénieur. Devenir : ingénieur de Recherche dans le privé.

[12] Romain Billot,  2007-2010, Impact de la pluie sur le trafic routier. Analyse de données, modélisation, simulation et estimation en ligne. Devenir: IR à l'IFSTTAR Bron/Lyon, puis MCF à Telecom Brest.

[13] Marc Joliveau, 2005-2008, Recherche de motifs spatio-temporels dans les données de trafic routier urbain. Devenir: assistant à l''Ecole Polytechnique de Montréal, puis Ingénieur de Recherche chez Amazon.

[14] Takuya Kuwahara, 2005-2008, Caractérisation des régimes d'écoulement diphasique gaz-liquide par fluide magnétique : appareillage, mesures, traitement du signal et analyse de données. Co-tutelle de thèse France-Japon avec Doshisha University, Kyoto Japon. Co-direction (50%) avec Prof. H. Yamaguchi (50%). Devenir: postdoc à l'Université d'Osaka, Japon, puis Assistant Professor à l'Université de Tokyo.

[15] Solène Le Bourdiec, 2003-2007, Simulation numérique de ceinture de van~Allen dans la magnétosphère terrestre. Co-encadrement avec L. Jacquet (CEA DAM DIF/DPTA). Aujourd'hui Ingénieur de Recherche à EDF.

[16] Michaël Ndjinga, 2003-2007, Quelques aspects d'analyse et de modélisation des systèmes issus des écoulements diphasiques, Ecole Centrale Paris. Aujourd'hui Ingénieur de Recherche au CEA Saclay, HDR en préparation.

[17] Lucie Fréret, 2004-2007, Méthodes particulaires en vue de la simulation pour la plasturgie, Ecole Centrale Paris. Devenir: IR CNRS à Paris 6, détachement chercheur au Canada.

[18] Cédric Enaux, 2005-2007, Analyse mathématique et analyse numérique d'un modèle d'interpénétration de plasmas, Ecole Centrale Paris. Aujourd'hui Ingénieur de Recherche au CEA DAM DIF Bruyères-le-Châtel.

[19] Pascal Jaisson, 2003-2006, Systèmes complexes gouvernés par des flux: schémas Volumes Finis hybrides et Optimisation numérique. Aujourd'hui PRAG à l'UVSQ, Directeur du Département de Mathématiques à l'UVSQ.

 

INSMI - Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions

Bourses doctorales Vernadski et de séjour doctoral Ostrogradski ()
>> Lire la suite

Enseignementsup-recherche.gouv.fr : Flux : Enseignement supérieur

Parcours dans l'enseignement supérieur : devenir des bacheliers 2008 (jeu., 20 sept. 2018)
La poursuite d’études des bacheliers et le niveau des diplômes obtenus dans l’enseignement supérieur ont progressé en 6 ans. La part des bacheliers 2008 ayant atteint ou dépassé un niveau bac + 5 atteint 32 %. Elle est supérieure de 6 points à celles des bacheliers 2002. Parallèlement, la proportion de bacheliers entrés dansle supérieur et sortis sans diplôme est restée stable à environ 20 %. Ces résultats masquent de fortes disparités entre types ou séries de baccalauréat, ou encore selon le niveau scolaire à la sortie du lycée et selon l’origine sociale. Ainsi, 15 % des bacheliers généraux entrés dans le supérieur en sortent non diplômés, mais 28 % des bacheliers technologiques et 50 % des bacheliers professionnels. Plus d’un enfant de cadres sur deux sort de l’enseignement supérieur diplômé d’un bac + 5 ou plus contre seulement 13 % des enfants d’ouvriers. La filière d’entrée détermine largement le niveau de diplôme atteint à la sortie du supérieur. Près de la moitié des entrants en I.U.T. sortent diplômés à un niveau au moins égal à bac + 5 : c’est quatre fois plus que ceux poursuivant en S.T.S..
>> Lire la suite

Parcours dans l'enseignement supérieur : quel bilan pour les bacheliers 2008 ? (jeu., 20 sept. 2018)
Cette note de synthèse présente les principaux résultats sur le parcours dans l’enseignement supérieur des bacheliers 2008. Ces bacheliers ont été interrogés chaque année, tout au long de leurs études dans l’enseignement supérieur et à l’issue de leur formation. Des résultats plus détaillés sont présentés et commentés dans la Note d’information n°18.06, qui étend en outre l’analyse à partir de méthodes statistiques avancées.
>> Lire la suite